Media Release: PDF
 
français
 

Poll shows less than a third of Canadians support monarchy

Toronto, May 17, 2013 – On the eve of the upcoming Victoria Day weekend, Canada's republican movement says the results of a recent national opinion poll prove the time is ripe for a national debate on the monarchy.

It also reveals the federal government’s pro-monarchy policies are at best, having no effect on improving the public's perception of the institution, and may even be doing the opposite by politicizing the debate.

According to the poll, released April 30 by Angus Reid:

"Two-in-five respondents (40%) would like Canada to have an elected head of state, while 28 per cent would prefer to remain a monarchy.

Half of Canadians (49%) support reopening Canada’s constitutional debate to discuss the possibility of replacing the monarch with an elected head of state, while one third (33%) are opposed."

The poll also showed roughly a third who are either undecided or "It makes no difference."

A low opinion of Prince Charles but much higher for his son Prince William was also recorded. However, these figures are completely irrelevant to the monarchy debate since, unlike the parliamentary republic model advocated by republicans, Canada’s head of state is presently chosen by birthright, not the public’s opinion of them.

In analyzing the data, spokesperson Tom Freda of Citizens for a Canadian Republic, says the group isn't surprised by the results:

"We've been saying all along, throughout the frenzy surrounding the royal wedding, that Canadians are smart enough to see a distinction between interest in the royals as celebrities and the constitutional relevance of the institution of the monarchy." When a poll poses a question that highlights that constitutional aspect," he says, "the results consistently show a growing number of Canadians who believe it's time to start talking about an eventual move to a democratic head of state, independent of the monarchy."

"Canadians also seem to be seeing through the monarchist scare tactics and outright untruths about what ending the monarchy means," adds Freda. "Canada's heritage and culture will not be compromised by the change, neither will our parliamentary traditions, royal institutions, membership in the Commonwealth or relations with Britain. It's all about bringing our constitution in line with our strong desire for democracy, equality and a distinct national identity."

~ End

Relevant links:

Poll: Angus Reid Public Opinion

http://www.angus-reid.com/wp-content/uploads/2013/04/2013.04.30_Monarchy_CAN.pdf

 
ABOUT CITIZENS FOR A CANADIAN REPUBLIC
Representing Canada's republican movement, Citizens for a Canadian Republic is committed to promoting Canada's progression to a parliamentary republic. We are in favour of the following:
  • A governor general evolving into Canada's official head of state, constitutionally separate and distinct from the monarchy,
  • preserving the function and traditions of parliament,
  • celebrating all of Canada's culture and heritage,
  • continuing Canada's involvement in the Commonwealth of Nations, where most members are already republics.
CONTACT INFO
Media Inquiries
Citizens for a Canadian Republic
2100 Bloor Street West, Suite 6 - 146
Toronto, Ontario M6S 5A5
Phone(416)705-5660
info@canadian-republic.ca
www.canadian-republic.ca
MEDIA CONTACTS
Tom Freda - (Head Office Toronto) - (416)705-5660 or tfreda@canadian-republic.ca
Pierre Vincent (Edmonton) - (780)987-8663 or (780)988-0622 info@republique-canadienne.ca (anglais et en français)
J.J. McCullough (Vancouver) - (778)928-5547 jjmccullough@canadian-republic.ca
Jamie Bradley (Halifax) - (902)488-7838 - jbradley@canadian-republic.ca

A member of Common Cause, an alliance of four Commonwealth republican movements

 

  

 

 


français
 
COMMUNIQUÉ PDF
   

 

English

Un sondage démontre que moins d’un tiers des Canadiens appuient la Monarchie

Toronto, le 17 mai 2013 – A la veille de la Fête de la Reine en cette fin de semaine, le mouvement républicain canadien annonce que les résultats d’un récent sondage démontrent que le moment est venu de lancer le débat national sur la monarchie.

Le sondage en question révèle également que les politiques pro-monarchistes du gouvernement fédéral n’ont aucun effet d’amélioration de la perception de cette institution et pourraient même avoir l’effet contraire en politisant le débat.

Selon le sondage publié le 30 avril dernier par Angus Reid :

« Deux répondants sur cinq (soit 40 %) aimeraient que le Canada ait un chef d’état élu, tandis que 28 % préfèrent le maintien de la monarchie.

La moitié de la population canadienne (soit 49 %) appuie la réouverture du débat constitutionnel canadien afin de discuter de la possibilité de remplacer la monarchie par un chef d’état élu, tandis qu’une personne sur trois (33 %) s’y oppose.»

Le sondage démontre aussi qu’environ le tiers de la population ne s’est pas fait d’opinion ou croit que « ça ne fait aucune différence. »

Le sondage a aussi dévoilé une faible opinion à propos du Prince Charles, mais son fils le Prince William fait meilleure figure. Cependant, ces statistiques sont tout à fait non pertinentes dans le débat sur la monarchie vu que, contrairement au modèle de république parlementaire mis de l’avant par les tenants de la république, le chef d’état du Canada est présentement choisi par sa naissance plutôt que par l’opinion du public.

En analysant les résultats, le porte-parole de Citoyens et citoyennes pour une république canadienne, Tom Freda, dit qu’ils ne sont pas une surprise pour le groupement :

« Nous le clamons depuis longtemps, pendant toute la frénésie entourant le mariage royal notamment, que les Canadiens et les Canadiennes sont suffisamment brillants pour faire la distinction entre l’intérêt envers les héritiers royaux en tant que célébrités et la pertinence constitutionnelle d’une institution comme la monarchie. »

» Quand un sondage pose une question concernant cet aspect constitutionnel, dit-il, les résultats démontrent constamment qu’un nombre croissant de Canadiens et de Canadiennes croit qu’il est temps de commencer à élire un chef d’état et à se distancer de la monarchie. » 

« La population canadienne semble aussi voir claire dans les tactiques de peur et les faussetés flagrantes des monarchistes au sujet des conséquences de mettre un terme à la monarchie, dit M. Freda. Le patrimoine et la culture du Canada ne seront aucunement compromis par un tel changement, que ce soit au niveau des traditions parlementaires, des institutions royales, de l’appartenance au Commonwealth ou des relations avec la Grande-Bretagne. L’objectif consiste à rendre notre constitution conforme à notre ardent désir de démocratie, d’égalité et d’identité nationale propre. »

~ Fin

Liens pertinents :

Le sondage: Angus Reid Public Opinion

http://www.angus-reid.com/wp-content/uploads/2013/04/2013.04.30_Monarchy_CAN.pdf

AU SUJET DE CITOYENS ET CITOYENNES POUR UNE REPUBLIQUE CANADIENNE
Le mouvement républicain du Canada, Citoyens pour une république canadienne,  s'engage à promouvoir l'évolution du Canada vers une république parlementaire. Nous sommes en faveur de ce qui suit:
  • Un gouverneur général en tant que chef d'Etat officiel du Canada,constitutionnellement séparé et distinct de la monarchie,
  • la préservation de la fonction et des traditions du Parlement,
  • la célébration de l'ensemble de la culture et du patrimoine du Canada,
  • le maintien de la participation du Canada au sein du Commonwealth des nations, dont la plupart des membres sont déjà des républiques
Citoyens et citoyennes pour une république canadienne
rue 2100 Bloor Ouest, Suite 6 - 146
Toronto, Ontario M6S 5A5
Tél (416)705-5660
info@republique-canadienne.ca
www.republique-canadienne.ca
RENSEIGNEMENTS
Tom Freda - (siège social Toronto) - (416)705-5660 or tfreda@canadian-republic.ca
Pierre Vincent (Edmonton) - (780)987-8663 or (780)988-0622 info@republique-canadienne.ca (anglais et en français)
J.J. McCullough (Vancouver) - (778)928-5547 jjmccullough@canadian-republic.ca
Jamie Bradley (Halifax) - (902)488-7838- jbradley@canadian-republic.ca
 

Un membre de Common Cause, une alliance de quatre mouvements du républicain de Commonwealth